19 septembre 2019 : Apéro avec Fabiola Flex, Cécile Goubet-Trotignon et Caroline Maleplate

Apéro Energie FaceBook_Twitte_linkedIn.png

Hydrogène, électricité ou gaz naturel véhicule ? L’avenir est incontestablement placé sous le signe des énergies renouvelables mais laquelle s’imposera prochainement ? L’électricité est dans toutes les têtes pour le transport individuel de personnes mais qu’en est-il pour les transports collectifs ? 

Parce que nous sommes curieuses chez Femmes en Mouvement, nous avons invité 3 intervenantes à venir nous raconter leur parcours et leur vision de l’énergie de la mobilité demain ! 

Venez rencontrer (par ordre alphabétique) :

  • Fabiola Flex, Directrice des affaires publiques et des relations extérieures de Symbio FCell
  • Cécile Goubet, Secrétaire générale de AVERE France
  • Caroline Maleplate, Déléguée GNV chez GRDF

A l’auditorium de Blablacar – 6 rue Ménars – 75002 PARIS (métro Bourse, Quatre-Septembre ou Richelieu-Drouot)

———————————–
Quelques mots au sujet de Cécile Goubet :  Cécile est Déléguée générale de l’Association française pour la mobilité électrique. Experte des questions de transitions énergétiques et climatiques, elle a travaillé pendant plus de 10 ans à la construction de solutions pour décarboner l’économie aux niveaux international, européen et national. Après avoir travaillé dans le secteur privé et public dans le développement d’affaires et le conseil, elle œuvre depuis un an et demi à la transition énergétique et écologique du secteur des transports via la mobilité électrique.

Quelques mots au sujet de Fabiola Flex :
Diplômée de Sciences-Po Paris et de l’ESSEC, Fabiola Flex a commencé sa carrière en tant que journaliste (presse écrite et radio) et quelques autres en agence en tant que directrice du département Affaires publiques de Rumeur Publique. Fabiola Flex a intégré Symbio FCell fin 2017, en tant que Directrice des Affaires publiques et relations extérieures.

Quelques mots au sujet de Caroline Maleplate :
Ancienne élève de l’Ecole polytechnique, diplômée de l’ENSAE, Mme Caroline MALEPLATE rejoint la direction du Budget en 2007. De 2010 à 2012, elle est secrétaire générale de la Réunion des Musées nationaux en 2010-2012, puis conseillère de synthèse au cabinet de M. Jérôme CAHUZAC au ministère délégué chargé du Budget de juin 2012 à mars 2013. Elle occupe ces mêmes fonctions au cabinet de M. Bernard CAZENEUVE , au ministère délégué chargé du Budget, d’avril 2013 à février 2014. Mme Caroline MALEPLATE est ensuite secrétaire générale du Samu social de Paris jusqu’au printemps 2019 . Caroline MALEPLATE a été nommée déléguée gaz naturel pour véhicules (GNV) chez GRDF en juin 2019

 

 

Les réponses de Caroline Maleplate aux 5 questions de Femmes en Mouvement :

  • Quels sont les enjeux de la mobilité et des transports aujourd’hui ?

Les deux enjeux principaux sont selon moi la décarbonation et le désengorgement. Ce n’est pas la même chose : décarboner, c’est utiliser des modes de déplacement moins émetteurs de gaz à effet de serre, mais ça ne veut pas nécessairement dire réduire la quantité de véhicules. Or, les véhicules polluent intrinsèquement, même quand ils ne roulent pas à cause de l’acier qui les constitue… Et ils polluent les villes visuellement et phoniquement, parce qu’ils font du bruit. Dans les centres urbains denses, désengorger est un enjeu de bien-être, de sécurité, pour que les urbains se réapproprient leur ville.

 

  • Quelle est votre vision de la mobilité à l’horizon + 5 ans ?

La décarbonation de la mobilité est déjà entamée depuis plusieurs années grâce aux progrès technologiques (des véhicules qui consomment de moins en moins), l’écoconduite… Les carburants alternatifs (biocarburants, biogaz, électricité, hydrogène) permettront d’aller encore plus loin.

Mais, dans les villes, cela ne suffira pas. Il faut également les désengorger pour rendre la ville plus douce. Dans ces endroits, l’enjeu est, bien évidemment, le développement du transport modal avec des parkings situés près des gares éloignées et les mobilités douces qui prennent le relai en centre-ville. Mais pour ce faire, il faut que le réseau de transports en commun soit densifié : le projet du Grand Paris est à ce titre une fabuleuse réponse.

Et, un autre point dont on parle moins : il faudra que l’urbanisation suive. Beaucoup parlent en effet d’intermodalité, je passe tous les jours à vélo devant la gare du Nord mais ne peux pas y garer mon vélo car aucun parking sécurisé n’existe et les scooters y sont régulièrement enlevés faute de places dédiées…

 

  • La mixité est-elle un enjeu au sein de votre organisation ? Et si oui, à quels niveaux ?

Je n’ai pas les données précises de mon organisation en termes de parité. Très clairement, les hommes sont majoritaires, mais il me semble que c’est plutôt dans les fonctions techniques, sur le terrain. Au siège, nous ne sommes pas à la parité, mais pas non plus à une écrasante majorité de femmes. Il y a un nombre important de femmes aux postes de déléguée et directrice, un peu moins au comex. Néanmoins, les indicateurs de parité font partie des enjeux de l’entreprise, regardés au plus haut niveau.

 

  • Un de nos engagements est de promouvoir une mobilité inclusive. Avez-vous en tête des mesures ou des politiques publiques inspirantes ?

Une mobilité inclusive c’est une mobilité pensée pour tous. C’est donc ne pas oublier celles et ceux qui ont des horaires décalés en renforçant les transports en commun en dehors des horaires de pointe. C’est aussi ne pas oublier celles et ceux qui habitent loin en mettant à disposition des places de parking sécurisées en nombres suffisants à l’approche des gares, c’est ne pas oublier celles et ceux qui ne peuvent pas s’acheter des véhicules dernier cri neufs en promouvant toutes les énergies alternatives et le marché d’occasion. C’est enfin la gratuité ou quasi-gratuité pour les personnes qui ne disposent pas de revenus, quel que soit leur statut sur notre territoire.

 

  • Etre une femme dans le secteur des transports : un atout ? Une barrière ? Quelle est votre expérience ?

Je n’ai jamais perçu que mon genre était une barrière, ni un atout : l’égalité somme toute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close